Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 08:37

Les 2 millésimes s'expriment tous les 2 sur la puissance !
Le 2004 est plus "prêt à boire" : les tanins sont relativement fondus et doux, le boisé présent, dégageant des notes torréfiées. Le vin n'ayant pas été carafé, on cherche un peu le fruit; avec un peu d'aération des fruits noirs se développent... Très belle longueur, grosse puissance pour un 2004. On titre 13.5°...
 
Le 2005 (non carafé) est un monstre de puissance : le pruneau et la vanille sont les rois en ce moment; la structure est très riche, les tanins encore hyper-présents. C'est techniquement très bien fait mais on se demande quand même si le temps arrivera à assagir tout ce volume et surtout, on se demande bien quel plat pourra faire face à une telle concentration; hier, un  filet de boeuf sauce au vin rouge n'a pas résisté...Petite précision, on titre 14° (non non, Saint Emilion n'est pas dans le Rhône, ni en Espagne...)

Sur ce château, j'ai du mal à reconnaître le terroir de Saint-Emilion : où sont l'élégance et la finesse si cher à ce vignoble? Michel Rolland qui conseille ce château ne va-t-il pas trop loin ?

Partager cet article

Repost 0
Published by ardoneo - dans Dégustation
commenter cet article

commentaires