Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 08:43

  1-  Présentez vous en quelques mots (nom, prénom, parcours, âge…)

Isabelle Ducellier 52 ans, Rémi Ducellier 49 ans. Tous les 2 agrégés d’histoire, nous avons été profs dans la région parisienne avant de devenir vignerons. Rémi crée toutes les étiquettes des vins, il est aussi graphiste et peintre.

 

  2-  Quel est l’histoire du domaine ? (création, date de reprise, évolution du mode de culture…)

Le domaine des Chemins de Bassac est dans la famille d’Isabelle depuis le XIXe siècle. A la mort du grand-père d’ Isabelle, ils décident de le reprendre (1987) par passion pour ce pays, le vin, la vigne.  Tout est à reconstruire, on passe de 80 ha à 15 ha, replantations, restauration de la cave. Dès le début souci de travail au plus proche des équilibres naturels pour avoir la meilleure expression de fruit et de terroir (coteaux argilo calcaires villafranchiens).

Certification bio Ecocert officielle en 1999 puis charte de vinification bio (FNIVAB)

 

  3-  Quels sont les caractéristiques de votre terroir et votre mode de culture ?

 

003 vigne large


Ce vignoble de 15 ha est entièrement cultivé en agriculture biologique à la manière d’un jardin. Nos raisins sont certifiés conformes au mode de production biologique par ECOCERT. Nous avons aussi obtenu la certification NOP (National Organic Program) pour les Etats-Unis.

Les vignes, âgées d’une vingtaine d’années, sont plantées à 5000 pieds par hectare avec un palissage de 2 m de haut. Conduite des vignes : taille en double cordon de royat à huit bourgeons, labour intercep, enherbement différencié suivant la nature des parcelles, amendement organique de type compost.
Les traitements sont raisonnés selon la pression des maladies, ils sont réalisés face par face ce qui nous permet de n’utiliser que très peu de produits (nos normes se situent déjà bien en dessous du cahier des charges de l’agriculture biologique).

Beaucoup de travail manuel d'avril à septembre : ébourgeonnage soigné, palissage et vendanges manuelles en caissettes.

Les cépages : 5 cépages rouges et 2 cépages blancs, un bouquet aromatique harmonieux né du mariage de vignes méditerranéennes avec leurs cousines plus éloignées : Syrah, Grenache noir, Mourvèdre, Cabernet-Sauvignon, Pinot noir, Viognier et Roussanne.

Les rendements moyens s’établissent autour de 50 hectolitres par hectare.
Généralement, la vendange débute fin août avec le Pinot et se termine dans la deuxième quinzaine de septembre avec le Mourvèdre : les fruits cueillis et triés à la main sont toujours bien mûrs et sains.

 

4- Quels sont les traits principaux de vos différentes cuvées

Isa Blanc 2009 : Viognier et Roussanne. Un vin frais et solaire aux senteurs subtiles de chèvrefeuille et de pêche blanche.

 

 

Isa Rosé 2009 : une saignée de syrah, grenache et mourvèdre aux arômes de cassis et de petits fruits rouges épicés. Un vin charnu avec un joli fond de fraîcheur.

 

Pinot Noir 2008 : un vin étonnant de finesse et de minéralité

 

Isa Rouge 2007, la synthèse des Chemins de Bassac : syrah, grenache, mourvèdre, cabernet sauvignon, pinot noir. Un 2007 digne successeur des 2005 et 2006 remarqués dans la RVF, le WineSpectator et médaillés de divers concours. Une harmonieuse concentration de baies rouges finement structurée. Le vin des copains par excellence…

 

Camille Léonie Rouge 2006 : mourvèdre, cabernet, grenache élevés 1 an en demi-muids. Un vin superbe de maturité et de puissance récompensé aux Sélections Mondiales (Canada) par une  médaille d’argent et  au Challenge Millésime Bio 2009 par une  médaille d’or.

 

          5- Quels accords mets-vins originaux  conseillez-vous d’essayer avec vos vins ?  

Isa blanc 2007 ****

  À envisager à l’apéritif sur des amuse-bouches internationaux et plutôt tournés vers la mer, mais pas trop épicés ou pimentés. Préférez les crevettes, gambas et autres langoustines. On peut l’oublier un peu (2 à 3 ans), mais il est déjà tellement bon…

 

-Isa rosé 2007 **

  À boire sans trop de retenue sur des salades modérément vinaigrées, des entrées légères et exotiques, des fromages de chèvre frais…

 

-Isa rouge 2005 ***

  Un rouge paisible, légèrement tannique, donc un chouia accrocheur, mais aussi frais qu’élégant, qui semble étudié pour un plat de pâtes façon bolognaise, des plats quotidiens ou des grillades estivales. Aussi, le vin de copains par excellence.

 

-Pinot Noir 2007 ***

  À mettre entre toutes les lèvres gourmandes sur des poissons grillés ou des volailles fermières au four, mais aussi sur des gougères, rillettes, hachis parmentier.

 

-Camille Léonie 2006 **

  D’ici 3 à 5 ans donc, sur un petit gibier, un pigeonneau saignant, un pavé de charolais ou de limousine, un magret de canard aux airelles.

 

-La Gineste 2007 ***

  Pourquoi ne pas l’essayer sur un dessert pas trop sucré ? Quoiqu’il en soit, c’est surtout à l’apéritif (petits toasts de foie gras mi-cuit au naturel) qu’il sera le plus à l’aise, ou en entrée sur des coquilles saint-jacques juste poêlées avec une noix de beurre salé. Son caractère en ferait aussi un bon compagnon d’un homard breton cuit le plus naturellement possible. Bref, voilà un blanc qui a besoin de s’épanouir dans le verre à une température qui ne le fige pas trop, disons autour de 10-12°.

Partager cet article

Repost 0

commentaires