Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 08:54
1- Présentez-vous en quelques mots ?
Hélène, 38 ans, a eu un parcours universitaire en sciences économique; elle a travaillé un an à Paris dans un cabinet de consultant avant de retourner à la ferme. Elle s'occupe de la communication, de la table et chambres d'hôtes et du poney club.
portrait-20h-20nb.jpg
David, 39 ans, a des origines origines terriennes; il a fait des études de comerce et d'agro et a découvert le monde du vin au grâce à des rencontres humaines.
portrait-20d-20nb.jpg
2- Quels est l'histoire du domaine ?
Nous avons acheté la propriété en 1997 et créé le nom du château "Tire-pé" (les anciens vendaient la totalité de la production en vrac). La Côte de Tire pé doit son nom à une scène agraire quotidienne et bien connue des autochtones, selon laquelle les bêtes de somme se soulageaient de leurs efforts pour monter à la propriété, en « tirant le pet ».

3- Quels sont les caractéristiques de votre terroir et de votre mode de culture ?
Le terroir est argilo calcaire, exposé sud; Le mode du culture évolue d'un mode de culture raisonnable vers un mode de culture bio
vigne.jpg
4- Quels sont les traits principaux des différentes cuvées ?
La nature des sols confère naturellement  une belle fraicheur aux vins et nous mettons tout en oeuvre pour respecter l'équilibre, le fruit, l'élégance et la finesse. La longueur nous intéresse plus que le côté massif des vins que nous produisons et ceux que nous buvons.

5- Quels accords mets-vins conseillez-vous sur vos différentes cuvées ?
Nous préférons laisser libre court à l'imagination de la cusinière ou du cuisinier.

Retrouvez les vins du château Tire-pé sur www.vin-bio-ardoneo.com :
Carpe Diem à 6.80 € TTC
Tire-Pé Tradition à 7.90 € TTC
La Côte à 11.90 € TTC
Les Malbecs à 14.60 € TTC
Repost 0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 08:43

  1-  Présentez vous en quelques mots (nom, prénom, parcours, âge…)

Isabelle Ducellier 52 ans, Rémi Ducellier 49 ans. Tous les 2 agrégés d’histoire, nous avons été profs dans la région parisienne avant de devenir vignerons. Rémi crée toutes les étiquettes des vins, il est aussi graphiste et peintre.

 

  2-  Quel est l’histoire du domaine ? (création, date de reprise, évolution du mode de culture…)

Le domaine des Chemins de Bassac est dans la famille d’Isabelle depuis le XIXe siècle. A la mort du grand-père d’ Isabelle, ils décident de le reprendre (1987) par passion pour ce pays, le vin, la vigne.  Tout est à reconstruire, on passe de 80 ha à 15 ha, replantations, restauration de la cave. Dès le début souci de travail au plus proche des équilibres naturels pour avoir la meilleure expression de fruit et de terroir (coteaux argilo calcaires villafranchiens).

Certification bio Ecocert officielle en 1999 puis charte de vinification bio (FNIVAB)

 

  3-  Quels sont les caractéristiques de votre terroir et votre mode de culture ?

 

003 vigne large


Ce vignoble de 15 ha est entièrement cultivé en agriculture biologique à la manière d’un jardin. Nos raisins sont certifiés conformes au mode de production biologique par ECOCERT. Nous avons aussi obtenu la certification NOP (National Organic Program) pour les Etats-Unis.

Les vignes, âgées d’une vingtaine d’années, sont plantées à 5000 pieds par hectare avec un palissage de 2 m de haut. Conduite des vignes : taille en double cordon de royat à huit bourgeons, labour intercep, enherbement différencié suivant la nature des parcelles, amendement organique de type compost.
Les traitements sont raisonnés selon la pression des maladies, ils sont réalisés face par face ce qui nous permet de n’utiliser que très peu de produits (nos normes se situent déjà bien en dessous du cahier des charges de l’agriculture biologique).

Beaucoup de travail manuel d'avril à septembre : ébourgeonnage soigné, palissage et vendanges manuelles en caissettes.

Les cépages : 5 cépages rouges et 2 cépages blancs, un bouquet aromatique harmonieux né du mariage de vignes méditerranéennes avec leurs cousines plus éloignées : Syrah, Grenache noir, Mourvèdre, Cabernet-Sauvignon, Pinot noir, Viognier et Roussanne.

Les rendements moyens s’établissent autour de 50 hectolitres par hectare.
Généralement, la vendange débute fin août avec le Pinot et se termine dans la deuxième quinzaine de septembre avec le Mourvèdre : les fruits cueillis et triés à la main sont toujours bien mûrs et sains.

 

4- Quels sont les traits principaux de vos différentes cuvées

Isa Blanc 2009 : Viognier et Roussanne. Un vin frais et solaire aux senteurs subtiles de chèvrefeuille et de pêche blanche.

 

 

Isa Rosé 2009 : une saignée de syrah, grenache et mourvèdre aux arômes de cassis et de petits fruits rouges épicés. Un vin charnu avec un joli fond de fraîcheur.

 

Pinot Noir 2008 : un vin étonnant de finesse et de minéralité

 

Isa Rouge 2007, la synthèse des Chemins de Bassac : syrah, grenache, mourvèdre, cabernet sauvignon, pinot noir. Un 2007 digne successeur des 2005 et 2006 remarqués dans la RVF, le WineSpectator et médaillés de divers concours. Une harmonieuse concentration de baies rouges finement structurée. Le vin des copains par excellence…

 

Camille Léonie Rouge 2006 : mourvèdre, cabernet, grenache élevés 1 an en demi-muids. Un vin superbe de maturité et de puissance récompensé aux Sélections Mondiales (Canada) par une  médaille d’argent et  au Challenge Millésime Bio 2009 par une  médaille d’or.

 

          5- Quels accords mets-vins originaux  conseillez-vous d’essayer avec vos vins ?  

Isa blanc 2007 ****

  À envisager à l’apéritif sur des amuse-bouches internationaux et plutôt tournés vers la mer, mais pas trop épicés ou pimentés. Préférez les crevettes, gambas et autres langoustines. On peut l’oublier un peu (2 à 3 ans), mais il est déjà tellement bon…

 

-Isa rosé 2007 **

  À boire sans trop de retenue sur des salades modérément vinaigrées, des entrées légères et exotiques, des fromages de chèvre frais…

 

-Isa rouge 2005 ***

  Un rouge paisible, légèrement tannique, donc un chouia accrocheur, mais aussi frais qu’élégant, qui semble étudié pour un plat de pâtes façon bolognaise, des plats quotidiens ou des grillades estivales. Aussi, le vin de copains par excellence.

 

-Pinot Noir 2007 ***

  À mettre entre toutes les lèvres gourmandes sur des poissons grillés ou des volailles fermières au four, mais aussi sur des gougères, rillettes, hachis parmentier.

 

-Camille Léonie 2006 **

  D’ici 3 à 5 ans donc, sur un petit gibier, un pigeonneau saignant, un pavé de charolais ou de limousine, un magret de canard aux airelles.

 

-La Gineste 2007 ***

  Pourquoi ne pas l’essayer sur un dessert pas trop sucré ? Quoiqu’il en soit, c’est surtout à l’apéritif (petits toasts de foie gras mi-cuit au naturel) qu’il sera le plus à l’aise, ou en entrée sur des coquilles saint-jacques juste poêlées avec une noix de beurre salé. Son caractère en ferait aussi un bon compagnon d’un homard breton cuit le plus naturellement possible. Bref, voilà un blanc qui a besoin de s’épanouir dans le verre à une température qui ne le fige pas trop, disons autour de 10-12°.

Repost 0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 08:54

1-            Présentez vous en quelques mots (nom, prénom, parcours, âge…)

Benoit Tarlant, né une année chaude,1976. J’ai passé mes premiers mois à faire la sieste dans les caves champenoises.  Je suis vigneron en Champagne depuis 1999, et papa de Gabriel (4ans) et d’Anaïs (2ans). L’année 2009 est mon 9ème assemblage. Avant de revenir dans ma région, j'ai suivi le MASTER de l'OIV, une approche globale du vin à travers le monde.

 







2-           
Quel est l’histoire du domaine ? (création, date de reprise, évolution du mode de culture…) 

Les Tarlant sont vignerons en Champagne depuis 1687. A la veille de la Révolution Française, mon aïeul s'installa dans notre village d'Oeuilly. Et c'est Louis Tarlant, mon arrière-arrière-grand père qui sera le premier à élaborer ses propres cuvées de champagnes dans les années '20.

J 'ai commencé mes premières saisons en travaillant sur le vignoble avec mon père, mon grand-père et arrière grand père, une formidable expérience partagée, qui m’a permis de mieux appréhender ces vignes qu’ils avaient planté. 


 


3-           
Quels sont les caractéristiques de votre terroir et votre mode de culture ? 

Depuis toujours, nous sommes vignerons dans la Vallée de la Marne. Une des clefs de compréhension de nos vins se trouve dans cette relation à la rivière Marne. Elle a tracé son sillon, affleurant nos coteaux, et donnant de très grande variabilité de sous-sol selon les hauteurs du versant.

Cette diversité, qui peut paraître compliquée pour le travail de la vigne, nous donne en fait une magnifique complexité au niveau des vins.

Pour exprimer au mieux cette diversité, il faut savoir rester humble face à la nature et appliquer des méthodes de culture adaptées. Sans forcément adhérer à un courant en particulier, j’essaye, j’applique, je m’applique et m’interroge pour remettre en cause et finalement trouver ma voie.



 

4-            Quels sont les traits principaux de vos différentes cuvées ?

L’élément essentiel pour toutes mes cuvées est l’élaboration de VINS de Champagne.

« Zero – Brut Nature » est l’accomplissement d’un vin associant les trois cépages champenois sans dosage. Les arômes du vin se révèle tout en pureté, en précision et en harmonie.

« Reserve Brut » est proche de la cuvée Zero par son assemblage, mais un léger dosage le rend plus charmeur en bouche.

Cuvée Louis est le symbole même d’un vin de Rivière, avec un équilibre parfait entre maturité et fraicheur.

 

5-            Quels accords mets-vins originaux conseillez-vous d’essayer avec vos vins ?

Zero – Brut Nature, convient parfaitement en mise en bouche pour éveiller les papilles ou bien en entrée avec des huitres,  saint-jacques ou sushis.

Reserve Brut accompagnera un apéritif convivial, avec certains fromages à pâtes dures ou des gougères locales.

Cuvée Louis, est le Champagne gastronomique par excellence. Il peut s’associer à des mets plus corsés.

 

Repost 0
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 07:27

Merci à Benoit pour toutes ses réponses qui nous éclairent sur son domaine et sa vision du vin !

1-
     
Présentez vous en quelques mots (nom, prénom, parcours, âge…)


Benoit VIOT, tourangeau de vieille souche, Yacinthe fut maire de Tours en 1792. Elevé au Bourgueil, au Chinon et au Vouvray, dans la patrie de Rabelais qui vint comme moi à Montpellier.

Ancien pharmacien qui a baroudé en Amérique Latine et ailleurs !

Mon Grand Père, agriculteur en Touraine a œuvré en politique pour le monde rural.

J’ai maintenant 44 ans après presque 10 ans dans le vin.

 

2-      Quel est l’histoire du domaine ? (création, date de reprise, évolution du mode de culture…)

J’ai quitté mon travail au Chili du jour au lendemain et pris l’avion le jour suivant en septembre 2000 pour aller faire les vendanges au Château de Pibarnon à Bandol dont la famille est proche de la mienne.

Puis je suis venu apprendre à faire du vin à Montpellier et j’ai créé le domaine en 2003-2004. Les vignes ont été reformées en cordons de royat, labourées, ébourgeonnées …choyées. Je vais à mon rythme vers une culture naturelle.

Je fais tout moi même, avec ponctuellement de l’aide quand ça va trop vite !

 

3-      Quels sont les caractéristiques de votre terroir et votre mode de culture ?

J’ai à présent 13 ha sur des terroirs opposés en exposition. Plus de la moitié en Pic Saint Loup sur des coteaux orientés nord ouest, au soleil couchant, de gros galets roulés. C’est plus chaud et précoce, pour des vins généreux et épicés.

L’autre partie sur une colline en face, en Grés de Montpellier, orientée sud est, au soleil levant, plus tardif et frais, pour des vins équilibrés et fins.

 

4-      Quels sont les traits principaux de vos différentes cuvées ?

La ligne commune de toute la gamme est la fraîcheur, le fruité et des tanins en rondeur. Abracadabra en Pic Saint Loup est très typé, épices et fruits mûrs (pruneau), la syrah domine. L’Exubérant en Grés de Montpellier est beaucoup plus en finesse, marqué par le grenache, des arômes de chocolat, de cerises confites, et un peu de poivre noir !

Saltimbanque, pur carignan est original. Nous avons associé une parcelle vinifiée traditionnellement et une parcelle vinifiée en grappes entières (carbonique). Des arômes de fruits noirs (mure) et de garrigue. Les petits tanins bien présents sont alignés en longueur.

 

5-      Quels accords mets-vins originaux  conseillez-vous d’essayer avec vos vins ?

 

L’Exubérant est le plus gastronomique de nos vins, il ira très bien avec de la cuisine exotique (couscous), voir sucrée salée.
 
Abracadabra accompagnera une classique pièce de bœuf avec des pommes de terre lardées de feuilles de laurier, mais aussi un tajine de veau.

Saltimbanque pourra accompagner un lapin aux herbes, ou des charcuteries tièdes (des rillons de touraine !).

Repost 0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 13:27

Aujourd'hui, Vincent Stoeffler répond à nos questions.

 

1-     Présentez vous en quelques mots (nom, prénom, parcours, âge…)

Vincent STOEFFLER 45 ans. Je possède le Brevet  de Technicien Supérieur en Viticulture-Oenologie de Beaune (Côte d'Or) ainsi que le Diplôme National d'Oenologue de la Faculté des Sciences de Dijon.

J’ai également fait  de nombreux stages dans différentes régions viticoles.

 

 



2-
     Quel est l’histoire du domaine ? (création, date de reprise, évolution du mode de culture…)

 


Mes parents ont développé la viticulture à partir des années 1960.
 Je leur ai succèdé depuis 1986. Le vignoble familial s’étend sur 15 ha répartis entre 10 communes viticoles très réputées. Je m’attache à soigner notre vignoble dans le respect de la nature et j’ai pratiqué dès 1990  la lutte raisonnée. Après avoir concerné plus de la moitié de notre vignoble en 1999, la culture biologique a occupé  la totalité à partir de 2000, avec engagement et contrôle par  Ecocert en 2002.

  

3-     Quels sont les caractéristiques de votre terroir et votre mode de culture ?

 

Maîtrise de la vigueur et des rendements (travail du sol et  amendements organiques pour la vie du sol, recherche de petits raisins bien mûrs…), diminution du nombre d’yeux laissés à la taille, agrandissement de la surface foliaire, maîtrise de la vigueur (et donc des rendements...), récolte manuelle à 100 % sur l’ensemble des 15 ha, protection du vignoble par des moyens biologiques et naturels.

 

 

 

4-     Quels sont les traits principaux de vos différentes cuvées ?

 

 

Nous cultivons tous les cépages ... PLUS 1 : le Klevener de Heiligenstein. Il m’ importe que chacun de mes vins exprime le terroir qui l'a vu naître...sa typicité et sa noblesse. 
Je privilégie l'équilibre, la structure et la concentration en saveurs de mes vins pour prouver que les Grands Alsace sont des vins de garde ! 
Je recherche la pureté des arômes et des saveurs, l'équilibre et la personnalité dans chacun de nos crus, et je porte le même soin à tous mes vins - du plus simple Sylvaner aux vins les plus nobles.

J’ai le privilège de pouvoir élaborer des vins qui me plaisent : en effet,  il m’ importe peu d'adapter mes vins aux lois du marché ou aux phénomènes de mode !

J’ élabore aussi bien les Grands Crus, que les Crémants, les Vendanges Tardives et les Sélections de Grains Nobles,  le Rouge de Barr élevé en barriques, autant d'exercices de style qui m’amènent à varier les plaisirs de la vinification.

 

 

 

5-     Quels accords mets-vins originaux conseillez-vous d’essayer avec vos vins ?

Essayer un Gewurztraminer sur un plat sucré-salé !

Repost 0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 12:52
Bonjour,

5 questions pour un vigneron s'adresse aujourd'hui à Peter Fischer, vigneron du Château Revelette en Côteaux d'Aix en Provence.

1 - Présentez vous en quelques mots
Peter Fischer, ne à Buhl (All) il y a 50 ans; études de viti/oeno à Davis en Calif., travail à Sonoma
pour après trouver un job dans un labo analytique et de conseil viticole dans le Var.













2 - Quel est l’histoire du domaine ?
Revelette a ses origines à la fin 15ème siècle et existe comme exploitation agricole depuis le 17ème (polyculture,
chèvres, amandiers, vignes, oliviers...); l'histoire exclusivement viticole ne commence qu'à la 2ème guerre mondiale.. La propriété était rachétée en 1932 par le grand-père de ma femme Sandra, Maître Avon, qui l'a passé après sa mort à sa fille Chantal. Il y avait à l'époque jusqu'à 40 hectares de vignes, entièrement vendu au négoce. Moi, j'ai pu reprendre avec l'aide de mes parents (eux étaient propriétaires, moi fermier comme jeune agriculteur, depuis j'ai repris 2/3 des parts..) en 1985.

 









3 - Quels sont les caractéristiques de votre terroir et votre mode de culture ?
 
Village le plus froid de Provence (au nord de la Ste Victoire (1000m), donc bloqué de l'influence direct
de la mer, air froid des Alpes qui stagne dans notre vallon), debourement début mai, vendanges fin sept et oct pour les cépages classiques, chez nous, il faut mûrir le raisin, de l'acidité, on a toujours...

 

Mode de culture : dans les années 80, fraichement sortie de l'école, je gagnais tout: médailles d'or à Paris, Aix, Macon, coup des coeurs guide Hachette, cuvée de la ville, festival...culture chimique, enzymes, levures, froid, bref moderne...

 

Depuis, surtout après des rencontres avec Bourguignon, Jean-Paul Armand de la Samabiol et Alberic Mazouiller (ex Chapoutier, aujourd'hui Voge), mais aussi Colombo, qui m'a fait comprendre la notion des grands vins et la gastronomie (j'étais toujours épicurien..), j'ai petit à petit évolué vers de vrais vins (culture bio depuis '90, certifié qu'en '98, plus des levures, ou autres intrants depuis..).
Important: je n'ai jamais fait des changements brusques, mais évolutifs, petit à petit, comme je
 sentais les choses!

 

4 - Quels sont les traits principaux de vos différentes cuvées ? 
Cuvée "Château": ce sont les vins representatifs de mon terroir, qui montre l'équilibre chaud / froid,
 ensoleillement / altitude. Ils ne veulent pas être les plus grands vins du monde, mais reconnaissables et desaltérants...

Cuvée "Grands Vins": les meilleures parcelles, petits rendements, grand vin de Provence, la quintessence de ce que j'ai pu comprendre au fil des années. Vin d'élevage.

 

5 - Quels accords mets-vins originaux  conseillez-vous d’essayer avec vos vins ? 
Accords classiques. Des plats simples pour les "petits", noble pour les "Grands"...

Un grand merci à Peter Fischer pour toutes ses réponses !

Repost 0
9 mai 2009 6 09 /05 /mai /2009 14:44

Bonjour,

Un nouveau rendez-vous vous attend sur ce blog. Il s'intitule "5 questions pour 1 vigneron". Nos vignerons coup de coeur nous racontent en bref leurs parcours, leurs vins... Ils seront tous soumis aux mêmes questions. L'objectif est que vous puissiez mieux connaitre leur façon de voir le vin.

Les 1ers élus sont Isabelle et Franck Pascal du Domaine Jonc-Blanc à Begerac.

Voici leur réponses !



1 - Présentez vous en quelques mots

Il y a un peu plus de 10 ans déjà, Isabelle et moi étions Parisiens. Nous avons travaillé pour un grand groupe allemand qui construisait des usines clefs en main à l’export.

 

Suite à « un pétage de plomb » nous avons décidé de changer de vie ! Aujourd’hui à 40 ans révolus , nous nous revendiquons « paysans – vignerons » même si nous restons un peu des OVNI dans le paysage viticole local !

 
2 - Quel est l’histoire du domaine ?
Le domaine existe depuis des siècles. Il est cité dans la première édition du guide Ferret de 1903 ! Nous l’avons racheté en 2000 après qu’il ait été restructuré en replantés de cépages rouge dans les année 80. Nous l’avons cultivé en « lutte intégrée » dès le départ, mais le mode de culture Biologique s’est rapidement imposé à nous comme une évidence ! Aujourd’hui la prochaine étape est la généralisation de la Biodynamie à l’ensemble du domaine…




3 - Quels sont les caractéristiques de votre terroir et votre mode de culture ?

Ici le terroir est une évidence ! Il donne son nom au domaine le  « Jonc » c’est l’anneau de joaillerie et « Blanc » parce que c’est une dalle de calcaire apparente. Nous sommes situés sur la résurgence d’une veine de calcaire blanc qui donne à nos vins cette expression de fruit rouge et de griotte et cette tension, cette minéralité en bouche.

4 -
 Quels sont les traits principaux de vos différentes cuvées ?

« Les Sens du Fruit » est élevé durant deux ans uniquement en cuve pour préserver ce fruit jeune et intense. « Class IK » est elevé en barriques et demi muids sur lies totales sans soufre ajouté. « Château Jonc Blanc » bénéficie d’un double élevage : d’abord 12 mois en barriques puis 12 mois en foudres centenaires. Le top ! Quant au blanc : il fermente naturellement et évolue gentiment en demi-muids durant un an sans aucune manipulation ni adjonction de soufre.


 

5 - Quels accords mets-vins originaux  conseillez-vous d’essayer avec vos vins ?

Tagine de poulet aux citrons confits sur le Montravel Sec ou plus classique une belle blanquette de veau avec sa béchamelle bien citronnée ! Carré d’agneau et sa julienne de légumes pour « Château Jonc blanc » rouge. Viandes saignantes et gibiers pour « Class IK ». Charcuteries, grillades, viandes blanches pour « Les Sens du Fruit ».


Merci !


Repost 0